Restitution résidence « Bovary »

Temps fort au lycée vendredi 1er février 2019 avec la restitution après trois semaines de travail de « Bovary », texte de Tiago Rodriguez, par le collectif 7′. Près de 450 élèves ont pu assiter à cette première étape de travail dont la création est prévue en 2020.

Résidence « Bovary » semaine 1

Le Collectif 7′ a pris ses quartiers au château. Au programme : accueil des classes de seconde, répétitions ouvertes, prémisses d’une création en devenir… Au plateau, comment penser la distribution des rôles ?
Au cours des discussions avec les élèves, les approches de Gustave Flaubert et de Tiago Rodrigues se croisent :
Comment définir Emma ? Est-elle simplement une femme infidèle comme tant d’autres personnages romanesques ? Que dire de son mal de vivre ? Et Charles ? Que penser de ce personnage grotesque ? N’est-il pas finalement un héros romantique ?

Projet Bovary, création du Collectif 7′

Résidence de création théâtrale du 14 janvier au 1er février 2019

Le lycée accueillera dans ses murs le Collectif 7′ pour une résidence de création du spectacle Bovary, pièce de Tiago Rodrigues (2015), adapté du roman Madame Bovary de Gustave Flaubert (1856), dans une mise en scène d’Elisabeth Barbazin.

Tiago Rodrigues écrit sa pièce de théâtre à partir du procès fait à Flaubert, au sujet de son roman. Il y convoque Flaubert, qui n’a pas le droit d’intervenir mais témoigne et juge son procès dans sa correspondance avec Élisa Schlesinger. Les personnages du roman sont convoqués à la barre du tribunal et rejouent des scènes du roman. Les frontières entre le procès, l’oeuvre et sa reconstitution théâtrale se brouillent.
Procès pour immoralisme, apologie de l’adultère, atteinte aux moeurs et à la religion. Une mécanique implacable, décrite par Flaubert, qui mène Emma Bovary au désastre. Elle qui ne cesse de rêver sa vie, d’une vie qu’elle a lu dans les livres. Il faut ainsi voir l’exaltation d’Emma Bovary dans la scène du bal qui n’a d’égale que la souffrance de son insatisfaction. Le public est pris comme témoin et aussi juré de ce procès.
Procès qui fait écho aux attaques visant à censurer ces derniers temps les représentations de Roméo Castelluci et Rodrigo Garcia, metteurs en scène de théâtre. Comment ne pas y voir aussi, le reflet à peine voilé de notre propre société. Car le fond de cette affaire c’est bien aussi le rôle de l’artiste et de son engagement devant la morale et l’hypocrisie du ministère public, autrement dit la norme sociale imposée.

Les élèves du lycée, tout particulièrement les classes de seconde, assisteront aux prémices du projet de ce spectacle en devenir. Durant trois semaines, des ateliers de pratique théâtrale menés par les comédiens professionnels de la compagnie seront proposés aux élèves pendant les séances d’AP en français. Des temps de répétitions seront ouvertes à l’ensemble de la communauté éducative (notamment aux internes) et une restitution clôturera cette période de résidence.

Le Projet Bovary est financé par la DRAC Bourgogne-Franche Comté, la Région Bourgogne-Franche Comté et la Ville de Dijon. Il est accueilli en résidence de création au lycée Stephen Liégeard (Brochon) & au Lycée du Castel (Dijon).

Le Collectif 7′ est soutenu par la Ville de Dijon et le Conseil Départemental de Côte d’Or.

La semaine des arts vivants bat son plein !

Lundi 4 et mardi 5 juin : les élèves s’initient aux différentes disciplines (slam, danse contemporaine, danse latine, hip hop, théâtre, voix, cirque, musique, expression corporelle, percussions…) avant de rejoindre, en fin de semaine, les ateliers de pratiques spécifiques.
La restitution des ateliers a lieu vendredi 8 juin. A suivre !

Encylopaedia Universalis

Le CDI du lycée propose à la communauté éducative l’accès à L’Encylopaedia Universalis en ligne.

Universalis est la référence encyclopédique du monde francophone. Dédiée à la recherche documentaire, la culture générale et l’enseignement, elle s’adresse à la fois aux particuliers et aux professionnels (établissements scolaires, collectivités, bibliothèques, entreprises…).

Universalis offre des réponses d’une grande qualité dans toutes les disciplines et sur tous les grands domaines de la connaissance au travers de multiples supports.

Accès par Liberscol/Services externes.

« Game of Lieg’arts » semaine des arts vivants

© Mily Shaker Dart

Du 4 au 8 juin 2018, tous les élèves de seconde seront plongés dans l’univers des arts vivants en suivant des ateliers animés par des artistes professionnels.

A travers des ateliers d’initiation et des ateliers de pratiques spécifiques, les élèves partiront à la découverte de différentes disciplines telles que le slam, la danse contemporaine, la danse latine, le hip hop, le théâtre, la voix, le cirque, la musique, l’expression corporelle, les percussions

Une restitution-spectacle destinée à l’ensemble des élèves, aux enseignants et aux membres de la communauté éducative du lycée clôtureront cette semaine de découverte.

Enseignantes responsables 

Isabelle Loriot & Marie-Sabine Baard

Intervenants professionnels 

Collectif On a slamé sur la lune

Art Danse Centre de Développement Chorégraphique National de Bourgogne Franche-Comté

Compagnie Rocher des Doms

Compagnie Un Instant à l’autre

Association CirQ’ônflex

Ecole de Danse Bregand 

Résurgences

La Vapeur 

Percussions africaines Julien Charnet

Percussions africaines Sô Kono

 

« Poil de Carotte », d’après Jules Renard par la compagnie Rocher des Doms

Grâce à Mme Néault, professeur de lettres, le lycée accueillera en avril la compagnie Le Rocher des Doms pour une adaptation théâtrale du roman Poil de Carotte de Jules Renard. Cette pièce, mise en scène par Sylvain Marmorat, est un condensé du roman.

Le metteur en scène et ses intentions
« Brièveté, sécheresse, humilité sont trois traits que je retiendrai dans l’écriture de Jules Renard, écrit le metteur en scène Sylvain Marmorat. Trois traits qui nous guideront dans nos explorations théâtrales. […]
Le jeu est précis, sans caricature. Les parents de Poil de Carotte ne sont pas des monstres mais des humains avec des faiblesses, des histoires. […]C’est pour lui le dénouement de son enfance, le passage à l’âge adulte.
Je mettrai en évidence l’enfermement des personnages dans leur position, l’absence de communication des membres d’une même famille, le poids de ce chacun a reçu lui-même dans son passé. […]Le spectateur en sortant ne devra pas avoir pris parti pour l’un ou l’autre des personnages mais se poser des questions sur les relations familiales avec toutes leurs complexités. »

La compagnie
Fondée à Paris en 1989, la Compagnie Le Rocher des Doms est aujourd’hui codirigée par Sylvain Marmorat, metteur en scène et comédien et Laurence Boyenval, comédienne et costumière.
Elle rassemble autour d’elle des individus qui consacrent leur énergie sur le long terme au développement de son projet artistique, une équipe avec le même intérêt de recherches théâtrales, apprentis toujours, dont les questionnements ne cessent d’augmenter, dont les seules réponses sont les actes – répétitions et représentations -, dont les envies ont enfanté la troupe.
La vocation de la compagnie va aussi vers la décentralisation pour chercher de nouveaux publics, confronter notre travail à des territoires inconnus. Le comédien est un voyageur, un nomade. Certains territoires sont moins bien servis culturellement, par manque d’équipement souvent. C’est pourquoi chacune des créations a été pensée pour être diffusée le plus largement possible.

Sorties des groupes Création et activités artistiques en octobre et novembre 2017

Les groupes de Création et activités artistiques (classes de secondes 4 et 5) réaliseront diverses visites en octobre et novembre 2017 autour du spectacle vivant, grâce à leur professeur Mme Loriot : le 12 octobre les élèves visiteront le Cèdre, nouveau pôle culturel en pleine expansion. Le 15 novembre, ils visiteront l’Auditorium et et assisteront à un spectacle de cirque en soirée. Ils rencontreront les artistes en résidence à la Minoterie le 23 novembre. Enfin, les 29 et 30 novembre seront consacrés à la découverte de la danse, à travers un atelier et un spectacle, Chotto Desh, au théâtre des Feuillants. Des visuels dans un prochain article…

« Inoxydables » de Maëlle Poésy – Théâtre Dijon Bourgogne

 

Texte de Julie Ménard

Du lundi 11 au jeudi 14 décembre 2017 au château

Sil et Mia tombent amoureux. Un flash, lors d’un concert : il joue de la basse dans un groupe de rock, elle le regarde, il la retrouve. Ils s’aiment au son du métal, vivent debout la nuit, à l’horizontal le jour, élèvent un oiseau, un mainate. Et puis un jour, sacs prêts et portables en poche, ils partent. Non parce qu’ils rêvent d’ailleurs mais parce qu’il leur faut fuir. Sur une commande du TDB, Maëlle Poésy  – artiste associée, également à l’affiche cette saison avec la reprise de Ceux qui errent… – crée une pièce inédite de Julie Ménard, qu’elles adaptent ensemble pour deux duos en alternance, constitués des jeunes acteurs en contrat de professionnalisation au TDB.
Créée à Fornier, puis jouée dans les lycées de la région, Inoxydables déplace et éprouve les points de vue. Après son fameux Candide, la metteure en scène nous entraîne aux côtés de ces personnages, si proches et si lointains, dans un autre voyage, dans l’errance d’une jeunesse contemporaine abîmée, en résistance.

Equipe artistique

Maëlle Poésy, metteure en scène

Maëlle Poésy crée des fables généreuses dont l’écriture entrelace en un « réalisme magique » le théâtre, la danse, la musique, le son, l’image ; des récits qui interrogent la jeunesse et l’élaboration d’une conscience politique. Avec l’auteur Kevin Keiss, elle signe Candide – Si c’est ça le meilleur des mondes… – création Théâtre en mai 2014 et Ceux qui errent ne se trompent pas – Théâtre en mai 2016, présenté lors de la 70e édition du Festival d’Avignon. En 2015,
elle participe à des rencontres internationales de créateurs à New-York et Montréal, et en 2016, crée à la Comédie-Française deux courtes pièces d’Anton Tchekhov. En 2017, elle met en scène Orphée et Eurydice
de Gluck à l’Opéra de Dijon et co-crée Pais Clandestino au Festival International de Buenos Aires.

Rosalie Comby, Edith Mailaender, Malo Martin, Antoine Vincenot,  comédien(ne)s en contrat de professionnalisation

Issus de l’Ensemble 24 de l’ERACM, École Régionale d’Acteurs de Cannes et Marseille, quatre jeunes comédiens Rosalie Comby, Edith Mailaender, Malo Martin, Antoine Vincenot rejoignent cette saison le TDB dans le cadre d’un contrat de professionnalisation. Durant cette année, ils prendront part aux
créations du Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux mis en scène Benoît Lambert et de Inoxydables de Julie Ménard sous la direction de Maëlle Poésy. Avec Inoxydables, créé en décembre ils partiront ensuite en tournée dans les lycées de Bourgogne-Franche-Comté.

Plus d’informations sur le spectacle : http://www.tdb-cdn.com/inoxydables